10 bonnes raison d’aller au festival « Noise, La Ville » !

J’ai découvert le festival « Noise, La Ville » par hasard, peu avant le début du festival. Tout de suite, son contenu m’a intrigué. Résumé sur leur site comme : « Une communauté de citadines et citadins qui veulent observer, repenser et célébrer la ville dans toute sa complexité culturelle. Notre démarche est animée par des valeurs fondamentales de diversité, de réflexion, de participation et de convivialité. »

Noise, La Ville, ce sont 3 jours d’activités artistiques, de concerts, d’expos, de création, faisant des ponts culturel entre le centre ville et ses banlieues. Sans plus attendre, voilà les 10 bonnes raison d’aller au festival « Noise, La Ville » !

1. Quel que soit ton envie, tu y trouveras ce que tu cherches !

Je suis arrivée pour voir un concert de rap français, j’y ai découvert une dizaines d’artistes différents. Mais la musique n’est pas le seul atout de ce festival. Scène ouverte pour femmes et trans, spectacles de danse, conférences, ateliers d’écriture, graph, linogravure… Des activités en nombre, des découvertes à la pelle.

2. Découvrir Paris et sa banlieue !

Le concert qui m’intéressait avait lieu à Montreuil, au Chinois. La veille, les conférences avaient lieu à Science Po. Pour certains parisiens, la banlieue peut faire peur. Pour certains banlieusards, Paris centre peut sembler inaccessible, ou trop fermé. Pourtant, pour la culture, parisiens et banlieusards redécouvrent ensemble leurs endroits de vie, désacralisant ainsi des univers inconnus. J’y suis personnellement allé avec une amie Savoyarde, qui a aimé toutes ces découvertes !

3. Petite scène, grand kiff.

C’est peut être personnel, mais j’ai une préférence pour les petites scènes. Ici, c’est le cas. Les artistes sont accessibles, rigolent avec le public, la proximité est nette. D’ailleurs, ça se ressent dans mes photographies. Le plaisir du concert, de partager ce moment avec l’artiste, n’en es que plus grand.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

4. Buvette.

A boire et à manger ! Encore une fois, je ne peux parler ici que des deux soirs où je suis venue, mais j’ai été super contente à chaque fois.

Au chinois, tu peux prendre une bière, ou du punch maison, pour 4€.

A la Maison de la jeunesse de Saint Denis, tu peux déguster des plats faits maison, aussi bien que des hot dogs à des prix très raisonnables, et des bières pour 3€. Moi qui avait peur de trop dépenser, j’étais bien heureuse !

5. Participatif.

Ce festival est le fruit d’un travail associatif d’un groupe de jeunes. Ils travaillent dur pour mettre ce projet en place, mais il permettent à beaucoup de participer : les concerts, les ateliers de découverte, d’art, sont l’occasion d’apprendre, où d’apporter sa pièce à l’édifice.

6. Du féminisme.

Le 31 mars avait lieu une conférence sur les femmes non blanches dans le paysage culturel français : au delà de la représentations. Le 1er avril, une scène ouverte pour femmes et trans. Le rap est souvent réduit à un univers fermé et très misogyne. Et on ne peut le nier, « tchoin »est devenu le nouveau « meuf »… Cependant Noise lie les deux admirablement. les rappeurs sont souvent révoltés, ils ont des choses à dire. Et devinez quoi ? Les femmes et les minorités de genre aussi.

7. Ça dure toute l’année !

Et oui ! Noise, la ville, c’est également un magazine en ligne, et il est très chouette. tu y retrouveras des news sur tous les artistes rencontrés lors du festival, mais aussi sur des sujets en lien : la culture, la création, l’art, le féminisme, la banlieue… De plus, le magazine est participatif. Tu peux écrire un article sur un sujet qui te tiens à cœur et l’envoyer à la rédaction : s’il est accepté, tu seras publié.

8. Diversité.

Ben ouais, DI-VER-SI-TE.  En trois jours, tu as quand même l’occasion de passer de concerts de gros rap, à des conférences à Science Po, en passant par un cours de boxe féminin, de la linogravure, du maquillage cosmique… Tu viens pour voir Niro et tu découvre l’univers incroyable de Chassol, tu viens pour de la boxe et tu découvre une scène ouverte pour femmes et personnes trans.

9. Tes potes vont adorer.

J’avoue, ce point est très personnel. Mais quand j’ai passé un coup de fil le samedi soir, à mes potes vivant sur Saint Denis, pour leur proposer des concerts pas cher avec une ambiance de folie, à deux pas de chez eux… Ils étaient enchantés, sur place 10 minutes plus tard, et ils attendent maintenant avec impatience la prochaine édition !

10. Tu n’as pas pu TOUT faire l’année dernière !

En fait, c’est physiquement impossible. Il y a parfois plusieurs activités prévues au moment moment, ce qui t’as laissé dans l’impossibilité de tout voir, tout écouter, et tout essayer ?

Je n’ai qu’on conseil pour toi : reviens l’année prochaine !

noiselaville11 noise-la-ville-samedi14

C’est Ichon et Niro qui le disent ! 

Un énorme merci au festival Noise, la ville, de m’avoir laissé intégrer leur équipe de photographes, ce fut un réel plaisir pour moi. 

Pour en savoir plus :

Le REF, l’émission du Rap En France

 

Effy's world

Laisser un commentaire

RELATED POSTS

%d blogueurs aiment cette page :